civilisatie – b

door johan_velter

sfcdt_civilisatie-b

«N’aimez pas les monstres de l’imagination et les êtres moraux. Il ne doit être question que du bonheur des êtres réels, des individus existants ou prévus, nous et nos enfants ; voilà tout : le reste est rêverie», écrit-il le 6 novembre 1773 à Mme d’Epinay.

«Que chacun agisse comme moi et parle selon ses intérêts, on ne se disputera plus dans ce monde. Le galimatias et le tintamarre viennent de ce que tout le monde se mêle de plaider la cause des autres et jamais la sienne. Peste soit du prochain ! Il n’y a pas de prochain.»

Bref, la haine des faux devoirs auxquels prétend nous assujettir la société ; la conscience aiguë que «la vie est si courte en elle-même et ne revient pas deux fois» ; la certitude que durant ce fugitif instant notre unum necessarium est de faire fructifier notre talent, non de nous sacrifier pour autrui ; que la famille légale est un piège, une imposture ; que seule importe la famille librement choisie constituée par nos amours et nos amis, la famille du cœur et des affinités électives.

Gabriel Matzneff, «Mon défunt ami l’abbé Galiani», La Nouvelle Revue Française, n° 615, novembre 2015

Advertenties